Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Internet Dix ans pour généraliser le très haut débit

Répondre au sujet

Aller en bas

default Internet Dix ans pour généraliser le très haut débit

Message par Admin le Jeu 17 Mai - 12:56



-Le «Wifi Outdoor» arrive et la 4G au plus tard en 2014
-Les programmes immobiliers intègreront d’office la fibre optique



Sur près de 3,4 millions d’abonnés, 83,3% utilisent les connexions 3G mobile et 16,7% seulement optent pour l’accès ADSL fixe. L’installation de la fibre optique et la généralisation de l’accès au très haut débit devraient changer la donne

Le plan d’élaboration du projet du très haut débit est enfin prêt. L’étude vient d’être achevée par l’Agence Nationale de la Réglementation des Télécommunications (ANRT) qui l’a présentée à son Conseil d’administration le 9 mai dernier.
Alors que le débit Internet satisfait de moins en moins les utilisateurs (baisse intempestive de débits, qualité de service discutable…), l’ANRT vise loin et se projette déjà dans les 10 années à venir. Les objectifs sont pour le moins ambitieux et entendent placer le Maroc dans la moyenne des pays développés : Tous les services publics administratifs situés dans les zones éloignées et/ou moins rentables, devraient avoir accès à Internet haut débit (au minimum 2 Mbit/s) sur un horizon de cinq ans. Mieux, 100% de la population devrait avoir accès au haut débit (au minimum 2 Mbit/s), sur un horizon de dix ans.
Pour ce faire, le régulateur a élaboré un plan d’action en deux phases. A court terme, il inscrit dans ses objectifs le déploiement des technologies mobiles comme la 4e génération (4G) ou le Wifi Outdoor. «Concernant la 4G, des consultations seront menées rapidement pour aboutir à une décision dès la rentrée de septembre et débuter la commercialisation fin 2013, début 2014 au plus tard», assure Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l’ANRT. Le régulateur lancera d’abord une étude relative à la détermination des conditions d’octroi des licences 4G avant d’émettre l’appel à concurrence au terme duquel sera désigné l’opérateur.
En parallèle, l’ANRT pilotera le projet de déploiement des réseaux «Wifi Outdoor». Ce projet permettra aux abonnés mobiles disposant d’une connexion 3G de basculer automatiquement sur des réseaux Wifi mis en place dans plusieurs espaces publics en vue de profiter d’un débit de meilleure qualité et de détendre la pression sur les réseaux 3G. «Il sera même possible pour les clients en prépayé de disposer d’une recharge spécifique à cet effet », promet le directeur général de l’ANRT.
Le lancement du déploiement des réseaux Wifi en Outdoor par les opérateurs de télécommunications est prévu pour le premier trimestre 2013. Durant cette première phase de préparation au très haut débit, l’ANRT entend également instaurer des projets pilotes pour juger de la viabilité économique de l’investissement. Dans la majorité des pays, l’accès à Internet très haut débit est réalisé par le déploiement de réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). Cette technologie permet de donner accès à de nouveaux services, notamment audiovisuels en haute définition, et garantit des niveaux d’interactivité et de qualité de service nettement supérieurs à ceux offerts par les autres technologies. «Mais il s’avère que cet investissement est très coûteux et pas forcément rentable aux regards des aspirations de la majeure partie des Marocains qui ne cherchent pas par exemple à regarder des chaînes câbles en haute définition», affirme El Mountassir Billah. En l’absence de modèle économique pour viabiliser les projets, le régulateur veut à travers ces projets pilotes, pousser les opérateurs à construire des modèles économiques rentables.

Cap sur 2022
L’ANRT entend travailler en concertation avec plusieurs départements ministériels (Habitat, Equipement, Industrie, etc) en vue d’établir des mesures réglementaires censées anticiper le raccordement des nouvelles constructions, habitations et zones d’activités industrielles aux réseaux très haut débit en fibre optique. Cela voudra dire que les nouveaux projets immobiliers ou les zones industrielles intégreront automatiquement la fibre optique
Une fois ces mesures appliquées, la deuxième phase des travaux pourra être alors enclenchée. Il s’agira principalement de renforcer les infrastructures de télécommunications en fibre optique afin d’assurer une meilleure qualité de service des différents réseaux de données. L’objectif étant de permettre une bonne connectivité des réseaux des différentes agglomérations et des réseaux de collecte.
Ces derniers fonctionnent jusque là en faisceaux hertziens, ce qui est de nature à limiter la fourniture de services haut/très haut débit. Durant cette phase finale, le régulateur s’occupera également de la détection des solutions technologiques permettant la généralisation de l’accès aux réseaux haut débit à l’ensemble de la population, y compris dans les zones éloignées et difficile d’accès. Au bout de ce plan, le très haut débit serait accessible à l’ensemble de la population en 2022.


Ayoub NAÏM
Édition N° 3784 du 2012/05/16

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 54
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum