Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”

Aller en bas

default Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”

Message par Admin le Jeu 8 Déc - 20:56



Pendant que le secrétaire général du PJD et nouveau chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane poursuit ses consultations pour former son équipe gouvernementale, nous vous présentons quelques-uns des profils dont dispose le parti de la lampe et qui sont susceptibles d'occuper un poste ministériel.


Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Saad-e10
Saad Eddine El Otmani, le psychiatre
Jusqu’aux derniers moments avant la nomination d’Abdelilah Benkirane en tant que nouveau chef du gouvernement par le Roi Mohammed VI, beaucoup de gens, qui ont suivi ce processus de près, pensaient que ce poste allait être occupé par le président du Conseil National du Parti Justice et Développement (PJD) et ex-Secrétaire général du parti, Saad Eddine El Otmani. Le monsieur aura sûrement un portefeuille ministériel digne de ce qu’il représente au sein du parti de la lampe.
Tout le monde au sein du PJD s’accorde sur le fait que le parcours scientifique d’El Otmani le qualifie pour occuper un poste de ministre. Il a pris le relais du parti après son fondateur feu Abdelkarim Al Khatib et “maîtrise les deux langues officielles du Maroc, l’arabe et le tamazight)”, indique-t-on.
Né à Inzegan le 16 janvier 1956, El Otmani est un mélange de théologien, politicien et médecin. Il obtient son baccalauréat au lycée scientifique Abdellah Ibn Yassine à Agadir. Une fois à l’université Ait Melloul, il change de parcours et obtient une licence en études de la Charia, en 1983. Il a étudié à la faculté de médecine de Casablanca où il décroche son doctorat en médecine générale en 1986. Un an plus tard, il a obtient son diplôme d’études supérieures en théologie à Dar Alhadit Alhassania à Rabat.
Il revient en 1994 à Casablanca où il obtient son diplôme en psychiatrie. Il a également obtenu un Master DEA en études islamiques à Rabat.
Médecin visiteur à l’hôpital Cheikh Zayed à Rabat, et médecin généraliste de 1987 à 1990, psychiatre à l’hôpital de Berrechid entre 1994 et 1997, il est également député au Parlement et membre du Conseil Maghrébin de la Shura depuis 2002. Il a occupé aussi le poste du vice-président de la Commission des Affaires Etrangères de la Chambre des Représentants. En 1999, il a été élu vice-secrétaire général du PJD avant de devenir secrétaire général de ce parti en 2004. En 2008, lorsque Benkirane a pris le relais, El Otmani est devenu président du Conseil National du PJD.
El Otmani est également membre fondateur de l'Association Marocaine d’histoire de la médecine et membre du Bureau de la Fondation Hassan II pour la Recherche Scientifique et Médicale. Il a écrit de nombreux ouvrages sur la psychologie et sur le droit islamique) parmi lesquels La psychiatrie au Maroc, Médecine Générale au Maroc, La Femme et la mentalité de l’autoritarisme ou encore La jurisprudence de la participation politique.

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Najib_10
Najib Boulif, l’expert en économie
Né en 1984 à Tanger, Najib Boulif est l’un des experts en économie du PJD. Il a obtenu une licence en gestion des entreprises, et une autre licence en économie politique à Dijon en France. En 1989, il devient docteur de l'Université Paris II et de l'Ecole Nationale Supérieure du Pétrole et des Moteurs (ENSPM, spécialisée en économie de l'énergie). Il est également docteur d'Etat en Sciences économiques de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès en 1996. Boulif est un expert mondial en économie de l’énergie, en finances etc. Il a occupé le poste de vice-président de la Commission des finances et du développement économique à La Chambre des Représentants. En outre, il est membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamistes, du Forum international d’Al Qods, membre de L’Organisation pour la sécurité et la coopération de l’Europe, et de l’Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption.
Le Dr Mohamed Najib Boulif est aussi un auteur prolifique. Parmi ses œuvres, Le Monde arabe: entre le défi de la mondialisation et l'obligation du développement humain publié en 2003 en arabe; Une vision économique de la troisième guerre du Golfe (en arabe, 2003); Les alternatives participatives au micro-crédit (en arabe, 2000); L'organisation entre la théorie et la pratique (en arabe, 1998); La normalisation économique (en arabe, 1996); Calcul des probabilités: cours et exercices publié en 1995 ainsi que des centaines d’articles publiés dans des magazines et des journaux en arabe, espagnol, français et anglais.
Sa première aventure parlementaire débute en 1997 grâce à Abdellah chebabou.

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Abdela15
Abdelah Baha, un proche de Benkirane
Abdullah Baha n’est pas qu’un simple vice-secrétaire général d’Abdelilah Benkirane à la tête du Parti Justice et Développement depuis 2008, il est aussi son compagnon à l’époque dans l'organisation clandestine, la Chabiba Islamia, au sein de la Jamaa Islamia, dans le Mouvement unité et réforme (MUR) et enfin au sein du parti de feu El Khatib.
Benkirane a échoué à convaincre les membres du PJD de réélire Abdellah Baha dans la circonscription de Chellah et l’Océan à Rabat. Aujourd’hui, il se trouve embarrassé devant son vieil ami qui est né la même année que lui.
Benkirane, récemment nommé au poste de chef du gouvernement par le Roi va-t-il ignorer Baha ou plutôt donner la priorité aux proches?...

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Lahcen10
Lahcen Daoudi, le “modéré”
Il est revenu de France au début des années 1980, accompagné de sa femme, une Française, et ce après avoir obtenu un doctorat en économie. En 1993, il décide de créer le premier parti islamiste au Maroc sous le nom du “Parti Union et Développement”. Mais le destin a voulu qu’il rejoigne le Dr Abdelkarim Al Khatib dans ce qui est devenu aujourd’hui le PJD. Il est élu député dans la circonscription de Fès Achamalia lors des élections parlementaires de 2007. Lors des dernières législatives du 25 novembre, il se présente à Ouled Mbarek, à quelques kilomètres de Beni Mellal, son lieu de naissance, où il a été élu haut la main.

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Bassim10
Bassima Haqqaoui: la première ministre voilée ?
Bassima Haqqaoui est la femme “numéro 1” du Parti Justice et Développement (PJD). Elle est présidente de l’Organisation du Renouveau de la Conscience Féminine du PJD, qui a su préserver sa place comme déléguée de liste nationale des femmes du PJD.
Elle est largement élue à la tête des femmes du PJD un mois avant les élections du 25 novembre, le 23 octobre dernier, avec 465 voix contre 62 pour Soumia Ben Khaldoun, et 52 voix pour Jamila Mousali. Bassima est membre du parti de la lampe, et présidente de la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des Représentants. Elle est également présidente du Forum politique au sein du PJD. Elle est native de Casablanca, où elle a obtenu son diplôme d'études supérieures en psychiatrie. Elle est professeure universitaire au Centre de formation des Instituteurs de Casablanca. Bassima est également connue pour avoir réalisé une étude sur “La mendicité au Maroc: du père à l’enfant”. Elle a aussi participé en tant que chercheuse à plusieurs colloques internationaux. Elle occupera sans doute un poste ministériel dans le prochain gouvernement dirigé par Abdelilah Benkirane. Elle serait ainsi la première femme ministre voilée de l'histoire du Maroc, à moins que d'autres femmes voilées, du même parti, telles que Jamila Mousali, professeure universitaire, ou Amkmeltou Kamal, déléguée de la liste du parti Istiqlal, soient également nommées ministres...

Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Mousta10
Moustapha Khalfi, le bras éditorial
Né en 1973, Moustapha Khalfi pourrait être le plus jeune ministre du gouvernement de Benkirane. Il est à la tête du journal Attajdid, considéré comme l’organe éditorial du Parti Justice et Développement. Il a été invité à maintes reprises aux Etats-Unis pour participer à des colloques et des formations scientifiques. Khalfi est membre du Secrétariat général du PJD et directeur du Centre d'études et de Recherche Contemporaine. Le fait qu’il soit membre de Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux (FMEJ) lui a permis de s’introduire auprès de nombreuses personnalités gouvernementales comme le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Communication. Il a également mené des “guerres” politiques à travers le journal du parti de la lampe.

Mokhless Sguillar
Parti Justice et Développement (PJD) Les hommes du “président”  Logo1125 Dernière mise à jour : 08/12/2011 à 10:53

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum