Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Conseil économique et social : Benmoussa s'explique sur le fonctionnement du CES

Aller en bas

default Conseil économique et social : Benmoussa s'explique sur le fonctionnement du CES

Message par Admin le Jeu 28 Juil - 15:43

Conseil économique et social : Benmoussa s'explique sur le fonctionnement du CES  Chakib12


Le Conseil a pour vocation d'être une institution de bonne gouvernance en matière de développement.
Les commissions du CES ne vont pas travailler selon une approche sectorielle, mais plutôt transversale avec une large ouverture sur toutes les composantes de l'organisme.
Les membres ne sont pas salariés. Ils vont percevoir des indemnités de représentation qui seront déterminées par un décret.
Après son installation, le Conseil économique et social (CES) est passé à l'action. Il n'y a pas de temps à perdre vu la conjoncture actuelle que vit le Maroc, et cela à plusieurs niveaux. Des groupes de travail ont été constitués, chacun dans son domaine d'activité, en attendant la création de commissions permanentes.
Lors sa première sortie médiatique, Chakib Benmoussa a donné plus de détails sur les prérogatives du CES.
«Cette institution, dans ses modes d'action, dans ses missions, ne va pas se transformer en une troisième Chambre. Le Conseil a pour vocation d'être une institution de bonne gouvernance en matière de développement. Nous entendons, au contraire, qu'il soit un nouvel et large espace, apte à conforter ce qu'offre l'Etat comme institutions en termes de structures et d'instances de dialogue constructif, d'expression responsable et de réactivité positive aux aspirations des diverses catégories sociales et des différentes générations», a expliqué le président du CES.
Il a précisé que «le Conseil est destiné à être un pilier de la démarche participative, complémentaire aux autres institutions. Sa composition garantit son indépendance, sa représentativité et son expertise. Indépendance parce que les 99 membres sont nommés pour 5 ans par différentes institutions qu'ils représentent. En dehors des 24 experts nommés par SM le Roi, les autres membres représentent les syndicats, les associations professionnelles ou la société civile. Cette composition du Conseil lui donne la force de la représentativité des différentes composantes».
Les attributions du Conseil sont d'ordre économique et social, elles portent aussi sur les domaines de la formation, de la culture et de l'environnement. En plus de ces importantes prérogatives, le Conseil peut aussi analyser la conjoncture socio-économique du pays, procéder à un suivi qui consiste en une évaluation des politiques du Maroc dans ce domaine.
Le programme prioritaire, approuvé à l'unanimité par l'AGO, s'articule autour de trois importants volets, à savoir l'emploi des jeunes, la charte sociale et la gouvernance. Les six commissions permanentes n'ayant pas encore été créées, des groupes de travail vont plancher sur six thèmes prioritaires «choisis en fonction des orientations contenues dans le discours royal, de leur pertinence et de leur valeur ajoutée».
Benmoussa a rapporté que les futures commissions ne vont pas travailler selon une approche sectorielle, mais plutôt transversale avec une large ouverture sur toutes les composantes de l'organisme.
Pour rappel, le CES se réunira au moins une fois par mois dans le cadre d'une AGO.
La première réunion du CES avait pour objet d'entériner le règlement intérieur et la deuxième réunion, tenue le 31 mars, était axée sur le programme du Conseil.
Lors de ce point de presse, Benmoussa était détendu et a répondu à toutes les questions sans langue de bois, y compris celles concernant la rémunération des membres du CES. «Ce ne sont pas des salariés. Ils vont percevoir des indemnités de représentation qui seront déterminées par un décret. Ces traitements seront de nature directe et indirecte et évolueront en fonction des besoins du CES», a souligné Benmoussa. Il a précisé qu'un effectif permanent d'une soixantaine de personnes composera le staff administratif pour veiller au bon fonctionnement du Conseil.
Expliquant le champ d'action du CES, il a indiqué que «le Conseil n'est pas un bureau d'étude et de consulting, il comptera dans sa mission sur des études déjà élaborées, tout en les renforçant par des études à court terme en vue de parachever la vision du Conseil et établir une plate-forme de débat sur certaines questions».
Benmoussa a précisé que la mission du CES n'est pas de sortir avec des recommandations générales, mais de prôner des recommandations opérationnelles qui répondent à des attentes de la population».

C. J.
Conseil économique et social : Benmoussa s'explique sur le fonctionnement du CES  Financ11 Jeudi, 07 Avril 2011 10:00

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

https://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum