Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Réunion du ministre de l’Intérieur avec les partis politiques sur les lois électorales : Volonté de l’Etat d’organiser «des législatives historiques»

Aller en bas

default Réunion du ministre de l’Intérieur avec les partis politiques sur les lois électorales : Volonté de l’Etat d’organiser «des législatives historiques»

Message par Admin le Dim 7 Aoû - 18:18

Réunion du ministre de l’Intérieur avec les partis politiques sur les lois électorales : Volonté de l’Etat d’organiser «des législatives historiques»  Taieb-10

Le Ministère de l’Intérieur a tenu, vendredi dernier, une réunion avec les partis politiques pour faire le point sur les projets de lois électorales, en prévision des échéances législatives anticipées. Les formations politiques ont remis leurs copies où sont consignées leurs remarques et observations sur les différents aspects électoraux (mode de scrutin, découpage, seuil, financement, union des partis etc.). Le ministre de l’Intérieur a saisi cette occasion pour transmettre la volonté et l’insistance des hautes autorités du pays à «rompre avec les pratiques du passé», à organiser «des élections historiques et sans précédent» et à «punir sévèrement par la loi, toute personne qui tenterait de dénaturer ou dévoyer le processus de démocratisation des élections.
Selon des sources du Parti du progrès et du socialisme, pour parvenir à cet objectif, Taïeb Charqaoui estime qu’«un consensus doit se dégager entre les partis politiques sur cette question». Plus, et s’agissant de l’avenir de la démocratie marocaine, les partis politiques doivent pleinement adhérer à l’objectif de transparence et aider à concrétiser «des élections historiques».
Il a, à cet égard, appelé à «éviter les querelles partisanes» et à s’occuper «de ce qui est plus important», en allusion à la polémique qui s’est installée durant la dernière période. A cet égard, il a insisté sur la nécessité d’instaurer «un climat politique sain qui est seul à même de créer une dynamique pour l’adhésion des citoyens à l’action politique».
Selon les observateurs politiques, les propositions des partis politiques divergent surtout au niveau du découpage électoral, la liste nationale et le seuil de représentativité et de financement des partis politiques, ainsi que sur la question de l’union des partis politiques, même si des approches inclusives ont été opérées.
Signalons que la Koutla démocratique n’a pas pu, face à l’urgence, présenter de mémorandum commun. Mais un communiqué commun entre le PI, l’USFP et le PPS qui sera publié dans les prochains jours, devra affirmer «la volonté de la Koutla de travailler en commun, d’orienter le processus politique et de lui insuffler une dynamique de progrès».
Le ministre a demandé l’accélération du rythme d’examen et de remise des propositions ainsi que celui des réunions pour «aller vers une visibilité en matière d’agenda électoral» qu’il veut obtenir par consensus. Pour cette fin, les réunions techniques pourraient devenir bi-hebdomadaires.
S’agissant du contenu des pré-projets électoraux, le ministre a appelé à «un large consensus qui satisfait tout le monde» mais cela dicte, en contrepartie, «l’adhésion de tous » à la nouvelle dynamique et à l’esprit de la Constitution qui doivent constituer une rupture avec les malsaines pratiques électorales qui avaient sali l’image du Maroc et enlevé tout crédit aux scrutins électoraux.
Aujourd’hui, plus personne ne pourra ignorer la loi qui est très claire sur les choix démocratiques du Maroc et les droits des citoyens. «Tout ce qui est de nature» ou «toute personne soupçonnée» «à s’inscrire en faux contre ces orientations «devra être punie».
Par ailleurs, signalons que le ministre de l’Intérieur a remis aux partis un projet des listes électorales. Un changement important est toutefois à signaler. Il s’agit de la mise en place de juges, au niveau de chaque commune, à la tête des commissions techniques de révision des élections. Un rôle détenu jusqu’à présent par le président du conseil communal.


Écrit par M.K.
AL BAYANE 07/08/2011

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum