Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Prospective : Les priorités économiques de l’après- Constitution

Aller en bas

default Prospective : Les priorités économiques de l’après- Constitution

Message par Admin le Ven 8 Juil - 23:09

Prospective : Les priorités économiques de l’après- Constitution  20_fev10

Il faut donner des signaux forts aux investisseurs, surtout internationaux.
Certains secteurs fortement impactés par les aléas de la conjoncture, comme le tourisme, ont besoin de mesures urgentes.
La prochaine législature sera très chargée et le futur gouvernement aura plusieurs défis à relever sur le plan socio-économique. Passée la période mouvementée qui a secoué le Maroc, l’adoption de la nouvelle Constitution est une étape importante pour le pays d’entamer les réformes. Il y a des mesures de toute urgence et d’autres qui nécessitent une préparation minutieuse et de fortes concertations avec les acteurs concernés.
Tout d’abord, comme l’ont laissé entendre plusieurs responsables politiques ou acteurs économiques, la priorité est à l’économie.
Il est primordial de donner des signaux forts aux investisseurs, surtout étrangers. Malgré la reprise de l’économie mondiale, surtout en Europe, principal partenaire du Maroc, les IDE n’ont pas dépassé
6,8 Mds de DH à fin avril 2011, contre 7,6 Mds de DH au cours de la même période de l’année dernière, soit une contreperformance de 10,4%. Il ne faut pas s’attendre à ce que les réalisations du mois de mai et juin remontent la pente.
«Il faut dire que la situation est encore fragile et que le printemps arabe n’a pas arrangé les choses. Plusieurs opérateurs étrangers préfèrent le «wait an see». Il est question d’avoir une vision claire de la situation», a affirmé Ahmed Amrani, économiste marocain.
Pour les officiels marocains, le discours est toujours politicien. «Cette nouvelle Constitution instaure un système de gouvernance démocratique à travers la clarification des champs d'intervention des pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire avec à la clé un chef de gouvernement doté de larges prérogatives, un Parlement pourvu d'une force de représentation et une Justice indépendante», a affirmé Salahedine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances et président du Rassemblement national des indépendants (RNI), avant d’ajouter que «c’est un texte fondateur d'une nouvelle dynamique qui permettra au pays d'opérer une grande avancée».
Mais au-delà des propos d’optimisme et de confiance, il est temps de passer au travail d’autant que le pays est confronté à plusieurs défis.
La transparence, l’équité et le respect de la concurrence s’imposent.
Pour ce faire, la lutte contre l’impunité en matière de dérapage dans la gouvernance publique, doit devenir systématique. Il est temps de mettre des mécanismes pratiques pour barrer la route à ces escrocs et autres malfrats de la chose publique. Certains organes de presse ont rapporté que plus de 300 responsables publics impliqués dans des affaires de fraudes dans leur fonction, des cas relevés par les rapports de la Cour des comptes, ou celle de l’inspection générale de l’Administration territoriale (IGAT) seront convoqués par la Justice.
La nouvelle Constitution parle clairement des délits d’initié et autres manipulations des marchés publics.
Il n’y a qu’à voir le tourisme, un secteur-phare de l’économie nationale qui marque un fléchissement sérieux.
Les statistiques du mois de mai sont révélatrices à plusieurs niveaux : les nuitées ont reculé de 17% en mai et Marrakech, la principale destination, cède 23% en termes de nuitées.
A l’exception d’Agadir qui est sur une évolution des nuitées de 11%, toutes les autres destinations sont en berne. Fès cède 13%, Ouarzazate 6%, Marrakech 4% et Tanger 3%. La ville ocre a fait les frais non seulement du printemps arabe mais également de l’attentat terroriste du café Argana.
Au cours des cinq premiers mois de l’année, le nombre de nuitées enregistrées au niveau national a quasimant stagné à 0,2%. Les non résidents sont en recul de 3,6%, contre une augmentation de 14,4% pour les résidents.
La?situation du secteur est fortement inquiétante surtout que cette activité est un grand employeur du pays.
Adoption des lois organiques, promulgation des projets de lois actuellement au Parlement, et mise à jour des codes. Trois grands défis que le Parlement devra relever, après l’adoption du texte de la nouvelle Constitution. «Le texte de la nouvelle Constitution comportant sans conteste des avancées en matière d’énonciation de principes généraux, le gros du travail reste à faire», souligne un politologue qui précise que «la Constitution n’est pas une fin en soi, mais bien une feuille de route qui trace et cadre le fonctionnement d’un pays».
En effet, la prochaine législature sera très chargée, les parlementaires auront beaucoup de travail à faire.
Le prochain gouvernement qui sera dirigé par le chef de parti qui aura gagné les élections, aura la tâche très rude surtout que des lois organiques au nombre de 25 doivent être adoptées avant la fin du mandat du Parlement.
De fortes attentes sont formulées. Il est question de répondre à des engagements sociaux de grande importance, poursuivre la réalisation des grands chantiers lancés par le Maroc et aussi de faire en sorte de mieux rationaliser les choix budgétaires. Les caisses de l’Etat sont mises à rude épreuve et il faut résoudre impérativement l’adéquation entre les ressources limitées et les emplois en perpétuelle évolution.
L’impératif de trouver une formule concernant une compensation plus pertinente s’impose pour, d’une part cibler la population éligible au soutien à la consommation et, d’autre part réduire le budget alloué à ce poste.

FINANCES HEBDO NEWS Jeudi, 07 Juillet 2011 13:34
C. J.


_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum