Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Nouvelle constitution: Le grand tournant

Aller en bas

default Nouvelle constitution: Le grand tournant

Message par Admin le Lun 20 Juin - 10:08

Nouvelle constitution: Le grand tournant  P2_1110
Ce vendredi dans la soirée, le Souverain prononcera un discours pour dévoiler le contenu de la Constitution qui sera soumise au référendum le 1er juillet prochain. Des dirigeants politiques s’attendent à ce que le Roi aille plus loin que les propositions de la Commission Menouni (Ph. AFP)


Ce vendredi 18 juillet marquera un grand tournant dans la construction de l’Etat. C’est en effet le finish pour la nouvelle constitution. Après que les chefs de partis et des syndicats aient reçu leur copie jeudi dans la soirée, un Conseil des ministres est convoqué aujourd’hui vendredi pour 15 heures. Cette réunion, présidée par le Souverain, devrait déboucher sur l’approbation de la dernière version de la Constitution. Dans la soirée, SM le Roi prononcera un discours pour dévoiler le contenu de cette loi fondamentale qui sera soumise au référendum en principe le 1er juillet prochain. Des dirigeants politiques s’attendent à ce que le Souverain aille plus loin que les propositions de la Commission Menouni. Déjà l’architecture de la séparation des pouvoirs et l’ingénierie de leur articulation sont saluées par la classe politique.
Les dirigeants politiques auront les yeux rivés sur l’arbitrage royal sur deux dossiers qui ont attisé les passions et constitué les points de clivage au sein de la société au cours de ces derniers jours. Le premier concerne l’identité islamique de l’Etat. Le PJD a proféré des menaces: si la référence islamique n’est pas réaffirmée, le patron du PJD appellera à voter contre la nouvelle constitution. Pourtant, cette constitution comporte des innovations qualifiées de révolutionnaires par la quasi-totalité de la classe politique. Dans tous les cas, on connaîtra l’issue de cette histoire après le discours royal. Déjà, la veille, le patron du PJD a fait preuve de modération dans ses propos.
L’autre point d’achoppement porte sur la place de l’amazigh. En effet, les premières indiscrétions ayant filtré sur la prochaine constitution ont révélé que l’amazigh est érigé en langue officielle. Ce qui a provoqué un tollé, particulièrement dans les rangs des partisans de l’arabisation.
L’Istiqlal n’a pas caché son opposition à cette décision, sous prétexte du risque de survenue de tensions tribales et communautaires. Sauf que ceux-là mêmes qui ont provoqué ce tollé ont occulté le fait que la première version de la Constitution a verrouillé ce dossier. Une période de transition sera nécessaire en attendant l’adoption d’une loi organique. Une manière de différer la résolution du problème.
Il faut reconnaître que beaucoup considèrent que lorsqu’on a choisi le tifinagh, on a emprisonné l’amazigh et réduit son développement.
Par ailleurs, si le renforcement des pouvoirs du Parlement et de l’Exécutif ont été salués, il en va autrement pour la Justice.
La grogne se fait entendre du côté de l’Amicale Hassania des magistrats qui refuse qu’un étranger à la corporation des juges siège au sein du Conseil supérieur de l’autorité judiciaire qui remplacera le Conseil supérieur de la magistrature. Cette réaction est venue lorsque l’Amicale a appris que des personnalités en dehors de son secteur vont y siéger comme le médiateur ou le président du Conseil national des droits de l’homme. Sur ce dossier aussi, l’arbitrage du Souverain est attendu.
Selon nos informations, le coup d’envoi de la campagne électorale sera donné lundi 20 juin pour que le référendum ait lieu vendredi 1er juillet. Toute la logistique est en place. Un décret organisant l’utilisation des médias audiovisuels par les partis politiques et les organisations syndicales a été adopté lors du dernier conseil de gouvernement. Le temps d’antenne pour les différents intervenants est réglementé. Le débat promet en tout cas d’être à la hauteur des enjeux.
Il semble que les adversaires, ceux qui vont appeler à voter contre la Constitution, auront le droit à la parole. C’est la démocratie et il faut s’y faire. Mais c’est la mobilisation de la population pour aller voter massivement le jour du référendum qui sera décisive. Car, dans cette opération, le taux de participation est d’une haute importance. Les élections législatives de 2007 n’ont attiré que 36% du corps électoral. Les élections communales, même avec leur caractère local et la politique de proximité, n’ont pas fait mieux.
Dans ce contexte, l’enjeu primordial sera le taux de participation. Les marches du mouvement du 20 février ont été la preuve formelle que les jeunes s’intéressaient à la politique. Mais ce sont les partis et les syndicats qui doivent mettre toute leur énergie en œuvre pour mobiliser les troupes en vue de transformer l’essai. C’est leur rôle d’encadrer la population.
Nouvelle constitution: Le grand tournant  Eco12 Mohamed CHAOUI

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum