Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Salon Auto Expo 2012 : Des financements les uns plus intéressants que les autres

Aller en bas

default Salon Auto Expo 2012 : Des financements les uns plus intéressants que les autres

Message par Admin le Jeu 17 Mai - 13:31




Financement à 100 %, LOA gratuit, taux de crédit auto à 6 %, crédit auto sans apport, etc. Les arguments marketing avancés par les sociétés de financement et banques pour attirer les clients lors de la 8 ème édition du Salon Auto Expo, qui se tient du 18 au 27 mai 2012, sont nombreux, attrayants et engageants. Il faut reconnaître que le salon constitue une aubaine pour les sociétés de crédit qui cherchent à doper leur chiffre d’affaires et améliorer leurs parts de marché. En effet, avec quelques 300 000 visiteurs attendus et la confirmation de la reprise du marché de l’automobile avec une hausse des ventes de 12 % au titre des 4 premiers mois de l’année en cours, tous les acteurs du financement de l’automobile ont affiné leurs stratégies afin de tirer au maximum de ce événement. Avec des commandes pouvant dépasser la barre des 10 000 unités, c’est l’équivalent de 8 % du marché qui s’écoule en une dizaine de jours.

Face à cette dynamique, et sachant que plus de la moitié des achats de véhicules neufs au Maroc se fait via le crédit automobile, les établissements de financements (sociétés de crédits, banques, établissements de leasing, etc.) rivalisent d’ingéniosité en lançant sur le marché des formules de financement les une plus alléchantes que les autres, à coup de baisses des taux d’intérêt, d’allongement de durées de remboursement et d’autres formules chocs à même de se différencier de la concurrence.

En gros, les financement de l’automobile tournent autour de trois grandes formules : le Crédit Auto Classique, la Location avec Option d’Achat (LOA) et la Mourabaha. Certaines formules de financement sont déclinées en sous formules dédiées à des catégories de clients (salariés privés, fonctionnaires, etc.).

Face à une offre pléthorique, le client à l’embarras de choix entre les formules de financement offertes. Pour l’acheteur, ce qui importe dans un crédit auto, c’est l’accessibilité de l’offre en terme de mensualités, d’apports et de durée de remboursement.

Financement à 100 %

Globalement, le Crédit Auto Classique demeure la formule de financement dominante. Avec cette formule, les taux d’intérêt pratiqués par les organismes de crédit varient généralement sur la fourchette allant de 7 % à 13 %, pouvant même descendre au dessous lors des périodes de promotions comme c’est le cas lors du salon Auto Expo. Ainsi, si on se fiait à certaines affiches de campagnes, beaucoup d’établissement offrent actuellement des taux (HT) de crédit très alléchants : Eqdom (6 %), Salafin

(6,9 %), Crédit du Maroc (6,90 %), etc. Toutefois, une comparaison effectuée sur la seule base des taux d’intérêt peut s’avérer trompeuse. Il faut tenir compte de toutes les conditions du crédit pour vraiment apprécier l’offre.

Ainsi, pour beaucoup d’acheteurs potentiels, au-delà du taux, c’est le montant de l’apport qui peut trancher dans une offre automobile. En effet, pour la majeure partie des sociétés de crédit à la consommation, la quotité de financement varie globalement de 50 % à 100 %. Toutefois, et afin de soulager l’acheteur potentiel, handicapé souvent par le montant de l’apport, plusieurs établissements dont Wafasalaf, Vivalis, Acred, BMCI Crédit Conso et d’autres proposent des financements auto à

100 %, autrement dit sans aucun apport de la part de l’acquéreur, mais avec une mensualité plus importante ou via l’allongement de la durée de remboursement. Et concernant les délais de remboursement, généralement, ils s’étalent sur une période allant de 12 à 60 mois. Toutefois, la souplesse est de rigueur à ce niveau. Ainsi, pour Wafasalaf, le leader du marché, les délais de remboursement s’étalent sur une période allant de 6 à 72 mois. Certaines sociétés de crédit accordent même à certains de leurs clients des durées plus longues. C’est le cas notamment d’Acred qui étale les remboursements sur une durée pouvant atteindre 84 mois et sans apport.


Frais annexes

Outre le crédit auto classique, la LOA (location avec option d’achat) est aussi prisée par les acheteurs. Cette formule de financement est globalement jugée moins coûteuse du fait que la société de financement qui achète le véhicule objet de la transaction a le droit de récupérer la TVA qui s’élève à 20 %. Des comparaisons font état d’un différentiel minime au niveau du coût global d’acquisition selon que l’on opte pour la LOA ou le crédit auto classique. Toutefois, pour de gros montants, cette différence peut être importante et même supérieure à 5 % du coût global d’acquisition. Partant, il est important d’effectuer des simulations via les sites des différentes sociétés pour comparer les offres au sein d’une même entreprises ou faire des comparaisons entre les différentes sociétés.

Dans tous les cas, dans le mode de calcul, il ne faut pas que l’acheteur néglige le montant de la valeur résiduelle dans le cadre d’un financement LOA. Celle-ci varie généralement entre 1 % et 2 % du coût de la voiture. Du fait que certains clients ont du mal à régler la valeur résiduelle, certaines sociétés incorporent celle-ci dès le départs dans les mensualités.

En plus des deux formules les plus usitées au niveau du marché, plusieurs entreprises du secteur offrent le financement alternatif avec le produit Mourabaha. Si cette formule a été handicapée au départ par le traitement fiscal contraignant, elle ne présente plus de différence actuellement avec la formule classique de financement depuis la révision de la TVA. Malgré la levée de l’entrave fiscale, la Mourabaha n’a pas décollé, poussant certains établissements à surseoir à sa distribution.

Par ailleurs, notons que Renault dispose de son propre organisme de financement, RCI Finance Maroc, qui propose aux clients les marques Renault et Dacia avec des durées de remboursement pouvant atteindre 84 mois.

Bref, face à la multitude d’offres de crédit, l’acheteur doit être vigilant face au matraquage marketing des sociétés de financement.

Outre le choix de la formule de financement, il ne doit pas négliger les services associés à l’offre de financement telle l’assurance et les frais de dossier qui gonflent le coût global de l’acquisition d’un véhicule.

Ces frais, dits «annexes», n’ont pas une base de calcul commun à toutes les entreprises de financement. Généralement, les frais de dossier ne dépassent pas 1 % du montant du crédit alors qu’il faudrait compter aux alentours de 1,5 % pour l’assurance contre le risque décès ou d’invalidité.

In fine, si la LOA est globalement moins coûteuse, il n’en demeure pas moins que dans la pratique, un client connaissant bien le marché peut dénicher des conditions financement d’un crédit auto classique meilleur qu’une LOA ou une Mourabaha.

Moussa Diop
17/05/2012

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 54
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum