Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Assainissement liquide Casablanca totalement propre en 2014!

Répondre au sujet

Aller en bas

default Assainissement liquide Casablanca totalement propre en 2014!

Message par Admin le Jeu 19 Avr - 10:44



-1,7 milliard de DH pour assainir la côte-est de la région
-Un projet d’envergure pour compléter le dispositif de dépollution
-Les appels d’offres relatifs à la station de prétraitement et à l’émissaire marin lancés



Source: Lydec
Infographie: L’Economiste
Sur un coût global de 1,74 milliard de DH, quelque 400 millions de DH ont été débloqués à ce jour pour la réalisation du projet de dépollution de la côte-est de Casablanca. Un projet d’envergure qui permettra la protection de la population et des plages de cette zone de la pollution liquide due aux rejets d’eaux usées «brutes»

C’est le projet le plus coûteux et certainement le plus innovant que Casablanca a entamé, il y a moins de 10 mois, pour compléter son dispositif de dépollution. Un chantier d’envergure dont le coût de réalisation est estimé à 1,74 milliard de DH et qui consiste à dépolluer la côte-est de la région, entre le port de Casablanca et la ville de Mohammedia, à l’instar du système adopté dans la zone ouest de la métropole. Grâce à la station de prétraitement «El Hank» et son émissaire marin, l’environnement de cette côte où les effluents sont à dominance domestique est correctement protégé, contrairement à la zone est (effluents à dominance industrielle) qui ne dispose, jusque-là, d’aucun système de dépollution et de protection des plages (voir L’Economiste - édition n°3710 du 31/01/2012).
Lancé en juillet 2011 par la Lyonnaise des eaux de Casablanca et le conseil de la ville, le projet anti-pollution du littoral vise à intercepter les rejets directs existants d’eaux usées situés entre le port de Casablanca et Mohammedia, à les prétraiter et les écouler à travers un émissaire marin. Le chantier s’étale sur une longueur de 24 km et prévoit la réalisation de deux intercepteurs côtiers, de diamètre variant entre 900 mm et 2.500 mm, qui rassembleront en un point les neuf rejets d’eaux usées répertoriés dans la zone. Le système adopté consiste aussi en la construction de plusieurs stations de pompage de différentes capacités pouvant aller jusqu’à 3 m3/s, d’une station de prétraitement à Sidi Bernoussi d’une capacité maximale de 11m3/s (dotée d’un système de dessablage/dégraissage) et d’un émissaire marin de plus de 2 km de longueur et de 20 m de profondeur par rapport au niveau de la mer. Aujourd’hui, les constructions avancent selon le calendrier prévu pour une livraison en 2014. Quelque 400 millions de DH ont été débloqués à ce jour. Notons que le financement du projet est assuré à hauteur de 58% par Lydec et de 42% par le fonds de travaux de l’autorité délégante. Le chantier est subdivisé en trois tranches géographiques (tranche de Mohammedia, tranche centrale et tranche du port) comportant 10 lots de travaux. Lydec en a déjà attribué trois dont deux situés au niveau de la tranche du port. Les marchés adjugés consistent en la réalisation des intercepteurs côtiers. Le premier lot concerne 3,9 km de longueur et a été confié au groupement Ecisa-Mecanoturbo (Espagne)/Gtic (Maroc). Le deuxième (2,6 km) est attribué aux sociétés Denys (Belgique) et Capep (Maroc). Quant au 3e marché, il vise la construction de 5,5 km d’intercepteurs au niveau de la ville de Mohammedia et c’est l’entreprise marocaine «SNCE» qui l’a remporté. Pour ces trois lots, les travaux sont avancés à 25, 15 et 2% respectivement. Des appels d’offres sont en cours pour l’attribution des tronçons restants. Lydec est en train d’étudier les offres relatives à la réalisation de l’émissaire marin de Sidi Bernoussi et a lancé, lundi dernier, l’appel d’offres lié à la construction de la station de prétraitement Casa-est.

Une première…
Le projet de dépollution du littoral-est de Casablanca se caractérise par sa technologie de pointe. Il adopte une technique innovante, première en son genre au Maroc, pour le creusement des galeries souterraines. Il s’agit de l’utilisation de «micro-tunneliers», une solution récente et fiable pour la construction de réseaux souterrains sans tranchée. Les micro-tunneliers sont des appareils automatisés qu’on place à une certaine profondeur à l’intérieur de puits appelés «puits d’attaque». Ce qui veut dire que l’ouverture du sol ne se fera que deux fois au niveau de ces puits (puits d’entrée et de sortie). Les appareils creusent, de manière automatique, les galeries sans devoir faire des tranchées ouvertes ou mobiliser une équipe en sous-sol pour superviser les travaux. Cette méthode, respectueuse de l’environnement, assure davantage de sécurité, offre un gain de temps important et occasionne moins de gênes aux riverains et usagers de la voie publique.



Bouchra SABIB
Édition N° 3765 du 2012/04/18

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 54
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum