Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Ces nouveaux profils de la famille marocaine: Moins d’enfants, plus de maladies chroniques

Répondre au sujet

Aller en bas

default Ces nouveaux profils de la famille marocaine: Moins d’enfants, plus de maladies chroniques

Message par Admin le Jeu 5 Avr - 18:05



-Le foyer est composé en moyenne de 5 personnes
-L’âge moyen du premier mariage relativement élevé
-Chômage, analphabétisme… les constantes



(Source : Ministère de la Santé)
Les résultats de l’enquête du ministère de la Santé montrent que l’âge moyen du mariage est relativement élevé, surtout chez les hommes en milieu urbain où il est de 32,5 ans

Dresser une cartographie de la société marocaine. Tel est l’objet de la 5e enquête nationale sur la population et la santé familiale, dévoilée récemment par le ministère de la Santé. Situation des ménages, niveau d’instruction de la population, tendance de la fécondité… tout y passe.
Le Haut commissariat au plan (HCP) avait effectué une grande enquête démographique nationale à passages répétés auprès de 105.000 ménages en 2010. La publication des résultats de la grande enquête ont eu lieu à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la population, le 11 juillet 2011 (cf. www.leconomiste.com du 13 juillet 2011). L’objectif était suivre de près les évolutions majeures de la population, les changements de ses structures, ses caractéristiques, sa répartition géographique… Quant à l’étude du ministère de la Santé, qui a concerné des grappes au niveau de 16 régions du Royaume, les résultats révèlent aussi une série de caractéristiques sur la famille marocaine. Celle-ci est en moyenne constituée de 5 membres. Les ménages ruraux sont généralement plus nombreux que les urbains, avec respectivement 5,4 membres contre 4,5. La fécondité est relativement faible chez les femmes marocaines, comme le souligne l’enquête, en dépit d’une légère hausse de son indice en 2011 par rapport aux résultats de la dernière étude réalisée en 2004. Il est passé de 2,5 à 2,59 enfants. Pour les femmes rurales, ce taux est de 3,20 contre 2,15 pour les citadines. Dans les années 1980, la même Marocaine donnait naissance à 5,2 enfants, soit pratiquement une réduction de 3 enfants en trois décennies.
Cette baisse de la fécondité s’explique en grande partie par le recours aux moyens de planification familiale. Ainsi, en 2011, plus de 6 femmes sur 10 utilisent des contraceptifs, à des niveaux presque similaires dans les villes et dans les campagnes (68,9% contre 65,5%). La pilule reste le moyen contraceptif le plus répandu et le plus utilisé (48,4%). Désormais, nous nous trouvons face à un schéma de fécondité contrôlée et volontariste qui suppose des choix individuels ou de couple. Cependant, cela n’exclut pas le désir des femmes d’avoir d’autres enfants. Elles sont 43 sur 100 à souhaiter un nouvel enfant.
La société marocaine semble conserver son caractère jeune. Aujourd’hui, près de 29% des personnes sont âgées de moins de 15 ans, alors que ceux de plus de 65 ans, ne constituent qu’une part de 6,8%. Ceux-ci sont les plus touchés par les maladies chroniques (57,5%). Globalement, les résultats de l’enquête soulignent une augmentation du taux des personnes atteintes de maladies chroniques, s’élevant à 18,2% en 2011 contre 13,8% en 2004. Les femmes sont plus touchées que les hommes (21,3% contre 14,9%). Concernant la situation matrimoniale, plus de la moitié des personnes concernées par l’enquête (56%) sont mariées. Cette enquête qui a accordé une attention particulière aux femmes a montré que 93% d’entre elles sont mariées. L’âge moyen du premier mariage est relativement élevé. Il est de 31 ans chez les hommes et de 26 chez les femmes. Néanmoins, les ruraux se marient souvent plus jeunes (29 ans pour les hommes et 25 ans pour les femmes). Ce taux passe à respectivement 32 ans et 27 ans, pour les citadins. Les célibataires, eux, ne sont que 36,1%, dont une majorité d’hommes. La proportion des personnes divorcées s’élève à 5,5%, alors que celle des veuves se limite à 1,8%. Par ailleurs, les résultats de l’enquête confirment le niveau d’analphabétisme élevé au sein de la société marocaine. Plus de 61% des personnes sondées ne disposent d’aucun diplôme. Pire, l’analphabétisme touche 16,2% des jeunes entre 15 et 24 ans. Ce qui montre les limites des efforts de la généralisation de l’enseignement. Cette situation est plus accentuée en milieu rural qu’en milieu urbain. L’analphabétisme est également plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Parallèlement, les titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme supérieur ne dépassent pas 8%, alors que ceux ayant obtenu un certificat de l’enseignement fondamental constitue 30,5%. Autre caractéristique confirmée par l’enquête: le taux de chômage élevé. Sur la population enquêtée, seuls 39,7% des personnes âgées de plus de 15 ans disposent d’un emploi. Ils sont majoritairement des hommes (68,4%), alors que les femmes ayant accès au marché du travail ne dépassent pas 13,4%. En plus de la situation socioéconomique des ménages, l’enquête s’est également intéressée à leurs conditions d’habitation. Il en ressort que 91,8% habitent dans une maison individuelle ou un appartement. Ils sont majoritairement propriétaires de leur logement (77%). Le nombre de personnes par chambre est quasiment identique dans les villes que dans les campagnes (1,6 contre 1,7). L’accès à l’eau potable n’est pas encore généralisé, même si plus de 78% de la population dispose d’un raccordement au réseau de distribution. Une grande disparité existe entre les villes et les campagnes où seuls 60% des ménages ont accès à l’eau potable, contre 94% en milieu urbain. Par contre, la disparité est moins flagrante concernant l’accès à l’électricité. Les programmes de raccordement des zones rurales au réseau a profité à 81% des ménages, contre 98% dans les villes.

Méthodologie
L’enquête nationale sur la population et la santé familiale, dévoilée récemment, a été réalisée par le ministère de la Santé entre novembre 2010 et mars 2011. Deux modèles de questionnaires, un pour les ménages et un autre pour les femmes, ont permis de sonder 640 grappes sur les 16 régions du Maroc. Ces grappes ont été tirées à partir d’unités primaires sélectionnées d’un échantillon probabiliste au niveau de chaque strate de la société, en tenant compte des niveaux de représentativité des résultats. Toutes les grappes ont été couvertes au moment de la collecte des données, avec un taux de réponse de 98,5%.


M.A.M.
Édition N° 3756 du 2012/04/05

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 54
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum