Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 14:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Ven 29 Juil - 17:37

Système de compensation La réforme serait pour cette année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Système de compensation La réforme serait pour cette année

Message par Admin le Sam 24 Mar - 5:47


Démarrage des concertations avec les acteurs économiques et institutionnels.



Des concertations engagées pour une meilleure maîtrise des dépenses de compensation.

Le gouvernement est déterminé à réformer la Caisse de Compensation en 2012. La promesse émane du ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, en charge directement de ce dossier épineux.
Les consultations avec les principaux acteurs économiques et institutionnels concernés ainsi que les représentants des associations de protection des consommateurs ont démarré, mercredi dernier, afin de pouvoir baliser le terrain et trouver des solutions efficaces. Le gouvernement est appelé à trouver une issue urgente, car il ne parvient plus à maîtriser les dépenses de la compensation en raison des flambées des prix des produits pétroliers au niveau international.

Le gel des prix de plusieurs produits a coûté au budget de l’État plus de 150 milliards de dirhams au cours des cinq dernières années soit une moyenne de 30 milliards de dirhams par an.
Selon Boulif, certes la stratégie de compensation présente quelques avantages comme la préservation de la paix sociale à travers le soutien du pouvoir d’achat des citoyens et la maîtrise du taux d’inflation à 2% ainsi que la protection de la compétitivité du tissu productif, préservant ainsi des milliers d’emplois. Mais, ce système cache bon nombre de dysfonctionnements et a eu de lourdes répercussions sur le budget de l’État. «Si les enveloppes budgétaires attribuées à la compensation étaient orientées vers les investissements, le Maroc aurait pu réaliser des taux de croissance élevés en comparaison avec ceux qui ont été enregistrés jusque-là», relève le responsable gouvernemental.
À présent, l’idée est de travailler sur le ciblage des couches sociales démunies afin qu’elles puissent bénéficier directement de la compensation tout en prenant en considération la préservation du pouvoir d’achat de la couche moyenne.

Cela fait des années que les pouvoirs publics mettent sur le tapis la nécessité d’élaborer un système de ciblage efficace. Mais, jusqu’à présent, aucun scénario n’est encore présenté. Selon le directeur de la Concurrence et des prix Hassan Bousselmane, le ciblage effectué dans le cadre du RAMED et celui du programme «Tayssir» pour l’éducation sera d’un grand soutien pour la réforme de la Caisse de compensation. Aujourd’hui, le gouvernement cherche l’adhésion des acteurs économiques en particulier ceux qui bénéficient du système de la compensation. Najib Boulif relève que l’approche participative est nécessaire pour réussir ce chantier.

La sensibilisation est de mise pour pouvoir lancer la réforme sous de bons auspices. L’idée est d’expliquer autant que faire se peut, tant aux professionnels qu’aux simples citoyens, les inconvénients constatés. On peut citer, entre autres, la faiblesse de productivité et de rendement des secteurs qui bénéficient de la compensation. Le ministre des Affaires générales estime que ces secteurs ne font pas assez d’efforts pour augmenter leur compétitivité, car ils sont épaulés par l’État. Quant aux citoyens, ils sont appelés à rationaliser leur consommation.

Fixation d’un plafond des charges

Le gouvernement aspire à insérer le système de soutien des prix dans une logique de solidarité nationale. L’objectif est de pouvoir fixer un plafond des charges totales de la compensation à 3% du PIB au lieu de 6,1% en 2011. On vise à travailler sur le ciblage des catégories de population concernées en leur octroyant des aides frontales destinées à favoriser la scolarisation des enfants des couches défavorisées et l’accès des femmes enceintes au Régime d’assistance médicale. En 2011, la charge de compensation a atteint un montant de 48,8 milliards de dirhams. En 2012, on prévoit 32,5 milliards de dirhams outre les arriérés qui s’élèvent à plus de 14 milliards de dirhams soit un montant de 46,5 milliards de dirhams.
Repères

Charge de la compensation
en 2011 (51,1 MMDH) :
Gasoil : 19 MMDH
Gaz Butane : 12,7 MMDH
Fuel électricité : 6,7 MMDH
Fuel industriel : 2,75 MMDH
L’Essence : 1,25 MMDH.
Le sucre : 4,9 MMDH.
La farine nationale :
3,8 MMDH.


Jihane Gattioui
Publié le : 23 Mars 2012

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 53
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum