Connexion

Récupérer mon mot de passe

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
CE QUE JE PROPOSE

Jeu 19 Nov - 21:07 par Admin

POUR LE RÈGLEMENT DU FORUM , JE SUIS DANS L'IMPOSSIBILITÉ DE VOUS OFFRIR UN RÈGLEMENT A SUIVRE TANS QUE C'EST VOTRE FORUM , ALORS LE RESPECT DE L'AUTRE EST LE PRINCIPE , ET JE SUIS SUR QU'ENTRE COLLÈGUES LA CONVIVIALITÉ EST DE MISE .

Commentaires: 0

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Sam 30 Juil - 0:37

Les 50 têtes d'affiches qui se présentent aux élections 2011 au Maroc

Aller en bas

default Les 50 têtes d'affiches qui se présentent aux élections 2011 au Maroc

Message par Admin le Lun 21 Nov - 13:05


Ministres, dirigeants politiques, personnes influentes...les têtes d'affiches.

Les 50 têtes d'affiches qui se présentent aux élections 2011 au Maroc Electi26

Abdelwahed Radi (USFP)
Il se présente, dit-il, pour maintenir le mandat du Maroc à la tête de l’UIP. Il n’en est pas moins le plus ancien député du pays. Elu depuis 1963, il brigue un nouveau mandat à Sidi Slimane.

Miloud Chaâbi (PEDD)
Il renoue avec la ville où il a démarré en affaires. C’est sur la demande des élites locales qu’il a décidé de se présenter, pour son 5e mandat, à Kénitra au nom du PEDD.

Omar Bahraoui (MP)
Après une absence de presque deux ans, l’ancien maire de Rabat fait de nouveau son apparition sur la scène politique. Il se présente pour un 3e mandat dans son fief, Rabat-Challah.

Ismail Alaoui (PPS)
Sa candidature est un pur acte de militantisme. Le PPS a tenu à le préciser dès le début.
Ancien député, ancien secrétaire général du parti, il est candidat à Sidi Slimane.

Mustapha Mansouri (RNI)
Depuis qu’il a cédé les rênes du RNI en janvier 2010, cet ancien président du Parlement n’a plus donné signe de vie. Il est de retour sur la scène politique et se présente à Nador, sa région natale.

Mohand Laenser (MP)
C’est un habitué du Parlement, il y siège depuis près de 20 ans. Il est député depuis 1993 et brigue un nouveau mandat, le 5e, toujours dans sa région d’origine, à Boulemane.

Habib El Malki (USFP)
Ce membre du bureau politique de l’USFP a été élu pour la première fois en 1984. Depuis 2002, il a réussi à se faire élire à chaque scrutin à Bejaâd, sa région natale.

Saâdeddine El Othmani (PJD)
D’Inezgane à Casablanca, puis à Mohammédia, l’ancien secrétaire général du PJD affronte les urnes là où le décide son parti. Ce psychiatre est candidat pour la 4e fois.

Lahcen Daoudi (PJD)
L’économiste et président sortant du groupe parlementaire du PJD a choisi de se présenter cette fois dans sa région natale de Béni- Mellal, après deux mandats remportés à Fès.

Abdelali Abdelmoula (PJD)
L’homme d’affaires installé à Tanger remplace son fils, Samir, ancien maire de la ville, initialement désigné comme tête de liste à Sidi Kacem. Il brigue son 1er mandat de député.

Abdelilah Benkirane (PJD)
Le secrétaire général du PJD a eu la surprise de ne pas avoir été retenu par les militants de sa circonscription comme tête de liste. Il est candidat pour un 4e mandat à Salé-Médina.

Hamid Chabat (Istiqlal)
Le patron de l’UGTM et membre du comité exécutif de l’Istiqlal se présente à Fès pour un 4e mandat, mais cette fois en famille. Sa femme et l’un de ses fils sont également candidats.

Ahmed Zaidi (USFP)
Le président sortant du groupe socialiste ne devrait pas rencontrer de grandes difficultés à conquérir, pour la quatrième fois, son mandat de député à Benslimane, son fief.

Driss Sentissi (MP)
Driss Sentissi, ancien président du groupe MP, est resté fidèle au Mouvement populaire, contrairement à son frère Omar. Il brigue son 5e mandat de parlementaire au nom du MP.

Mohamed Moubdiî (MP)
Quelle que soit son étiquette politique, l’actuel président du groupe MP ne trouve aucune difficulté à décrocher son siège. Il se présente pour la quatrième fois à Fqih Ben Salah.

Tarek Kabbaj (USFP)
Chimiste de formation, propriétaire agricole, il est également maire d’Agadir depuis 2003. Il tente sa première expérience parlementaire sous les couleurs de l’USFP.

Najib Boulif (PJD)
Cet économiste du PJD se fixe comme objectif de remporter non pas un mais deux sièges à Tanger. Il se présente pour la 3e fois dans une ville où les islamistes percent.

Bouamer Taghouane (Istiqlal)
Ancien ministre de l’équipement et actuel président de la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, il en est à son 4e mandat qu’il brigue à Tiflet-Romani. Il a été élu pour
la première fois en 1997.

Mohamed Abbou (RNI)
Ancien ministre et président de la commission permanente des élections. Ce professeur universitaire et président de la commune rurale de Beni Oulid (Taounate) brigue aujourd’hui un 3e mandat.

Rachid Talbi Alami (RNI)
L’ancien ministre et actuel président du groupe parlementaire et de la région Tanger-Tétouan tente de reconquérir son siège à Tétouan, ville où cet économiste a décidé de s’installer.

Faouzi Chaâbi (PEDD)
L’homme d’affaires, élu PPS en 2007 à Rabat-Chellah, brigue un mandat sous la bannière PEDD, après un bref passage au RNI. Il est membre du bureau politique du PEDD.

Salaheddine Mezouar (RNI)
Pour sa première expérience législative, le président du RNI a jeté son dévolu sur sa ville natale Meknès. Il est mandataire de l’une des 86 listes locales présentées par le parti dans le Royaume.

Driss Lachgar (USFP)
Candidat déçu en 2007, le ministre chargé des relations avec le Parlement revient à la charge dans la même circonscription de Rabat-Chellah. Une circonscription dite de la mort.

Ahmed Reda Chami (USFP)
C’est à Fès, sa ville d’origine, que le ministre socialiste a décidé de tenter sa première expérience électorale. Il avait participé à l’élaboration du programme de l’USFP, en 2007.

Mohamed Ouzzine (MP)
Cheville ouvrière de la campagne du parti en 2007, devenu secrétaire d’Etat, il en est à sa deuxième expérience électorale et sa première législative. Il se présente à Ifrane.

Karim Ghellab (Istiqlal)
Le ministre sortant de l’équipement ne craint pas de tenter une nouvelle aventure électorale. Ce sera dans son fief, à Ben M’sik, où il se présentera pour son 2e mandat.

Anis Birou (RNI)
Sa mission de chef de la délégation marocaine au Hajj, cette année, ne l’a pas empêché de se présenter aux législatives. Anis Birou se présente pour la première fois à Berkane.

Aziz Akhannouch (RNI)
Il affronte les urnes, pour la première fois au titre des législatives, à Tiznit. Ce n’est pas pour autant que c’est un novice en politique. En 2003, il a été élu président de la région de Souss-Massa-Draâ.

Yasmina Badou (Istiqlal)
La députée sortante d’Anfa, Casablanca, a tenu à être la première à déposer son dossier de candidature. La ministre de la santé sortante brigue son 3e mandat de députée à Casa-Anfa.

Aicha Lakhmass (USFP)
Les Marocains ont découvert cette militante des droits de la femme sur le petit écran . Cette avocate ancienne cadre de l’OADP est mandataire de la liste nationale de l’USFP.

Khadija Rouissi (PAM)
La présidente de Bayt Al Hikma figure en pôle position sur la liste nationale du PAM. La présidente de la commission d’éthique au PAM a toutes les chances d’accéder à l’hémicycle.

Guejmoula Bent Abbi (PPS)
C’est cette ex-présidente de l’organisation féminine du Polisario, transfuge du MP, que le PPS a désignée, pour la deuxième fois, comme mandataire de sa liste nationale. Elle brigue un 3e mandat.

Fatiha Elayadi (PAM)
La colistière, lors des législatives de 2007, de Fouad Ali El Himma, a toutes les chances de garder son siège. Cette journaliste est mandataire de la liste nationale du parti.

Fatima Chahou (Tabaamrant) (RNI)
Pour cette chanteuse populaire et membre du Conseil d’administration de l’Ircam, il y a un avant et un après juillet 2011. Elle est deuxième sur la liste nationale du RNI.

Fatima Zahra Mansouri (PAM)
Cette année aura été celle de toutes les épreuves pour la maire de Marrakech. On la donnait mandataire de la liste nationale, elle se présente dans une circonscription locale, Marrakech-Médina.

Fatna El K'hiel (MP)
Cette militante associative a été l’une des rares députées à remporter, deux fois de suite, un siège dans une circonscription locale. Pour sa 3e candidature, elle est tête de liste nationale.

Nezha Skalli (PPS)
La ministre sortante garde des chances de revenir au Parlement après avoir raté les dernières élections. Elle a été désignée, au terme d’un vote, à la 4e position sur la liste nationale.

Aziz Rebbah (PJD)
Ancien membre du cabinet de Driss Jettou et ancien patron de la jeunesse PJD, le député-maire de Kénitra aura probablement quelques difficultés à reconquérir son siège de député.

Abdelkarim Benatiq (PT)
En fin politicien, cet ancien syndicaliste (CDT) et actuel secrétaire général du Parti travailliste a su tirer profit de son adhésion au G8. Il se présente pour un 1er mandat à Bzou, à Azilal.

Omar Hejira (Istiqlal)
Le député-maire d’Oujda n’en est pas à sa première expérience électorale. Ce pharmacien brigue son 2e mandat de parlementaire. Et toujours à Oujda.

Abdelhamid Jmahri (USFP)
Journaliste et pur produit de l’école socialiste, le directeur de la rédaction d’Al Ittihad Al Ichtiraki décide d’entrer, pour la 1ère fois, dans l’arène électorale, à Mohammédia.

Abdellah Bakkali (Istiqlal)
Le rédacteur en chef d’Al Alam s’est fait remarquer par ses attaques virulentes contre ses adversaires politiques. Il se présente pour un premier mandat à Larache.

Abdessalam Boutayeb (PAM)
Du militantisme associatif, il a décidé d’élargir ses horizons en tentant l’action politique institutionnelle. Il est candidat PAM dans sa région, à Nador.

Lahcen Haddad (MP)
Universitaire et expert international dans le domaine du développement durable, ce cadre du MP se présente pour la première fois dans sa région natale, à Khouribga.

Hassan Tarek (USFP)
C’est sur ce professeur de sciences politiques et ancien secrétaire général de la jeunesse USFP que le parti a porté son choix pour présider sa liste nationale des jeunes.

Khaled Adnoun (PAM)
L’initiateur de la célèbre émission «Moukhtafoune», sur 2M, envisage de quitter les plateaux de la télévision pour un siège à l’hémicycle. Il est 4e sur la liste nationale du PAM.

Yassine Ahajjam (PJD)
Le PJD n’aurait trouvé meilleure réponse à ceux qui l’accusent d’être contre le cinéma et l’art en général, que de présenter cet acteur sur sa liste nationale (4e position).

Abdelkader El Kihel (Istiqlal)
Un autre batailleur qui est l’un des rares jeunes à accéder au comité exécutif, par le vote et non grâce au quota. Il a été choisi comme mandataire de la liste nationale.

Adel Benhamza (Istiqlal)
Ce jeune istiqlalien a beaucoup fait parler de lui... à cause de son franc-parler. Ce membre du comité exécutif est deuxième sur la liste nationale du parti.

Ali Elyazghi (USFP)
Le fils cadet de l’ancien premier secrétaire de l’USFP est bien placé pour reprendre le siège qu’occupait son père jusqu’en 2007. Il est deuxième sur la liste des jeunes
de l’USFP.

Akram Guendouli.
Les 50 têtes d'affiches qui se présentent aux élections 2011 au Maroc Logo-l92 2011-11-21

_________________
WWW.MESPOEMES.NET/YOUSSEF
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 1776
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 55
Localisation : TAZA / MAROC

http://enqueteurs06-99.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum